Notre équipe



  1 2

Marie-Lucie Morin


Marie-Lucie Morin


Marie-Lucie Morin a pris ses fonctions d’Administratrice pour le Canada, l’Irlande et les Caraïbes au sein de la Banque mondiale en novembre 2010. Elle fut nommée Conseillère à la sécurité nationale auprès du Premier ministre du Canada et Secrétaire associée du Cabinet en novembre 2008. D’avril 2006 à novembre 2008 elle a été sous-ministre du Commerce international, de décembre 2003 à avril 2006, sous-ministre déléguée des Affaires étrangères et, auparavant, sous-ministre adjointe du Commerce international et déléguée commerciale en chef.


Mme Morin a été affectée à San Francisco, Jakarta, Londres et Moscou, ce qui lui a permis d'acquérir une vaste expérience à l'étranger. En 1997, Mme Morin a été nommée ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Norvège avec accréditation simultanée auprès de la République d'Islande, poste qu'elle a occupé jusqu'en 2001.


De sa création en 2007 jusqu’en 2009, Mme Morin a été membre du Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation du Canada (CSTI/STIC). Elle a également siégé au Conseil de la Corporation commerciale canadienne. Depuis le début 2012, elle est membre du Groupe consultatif pour un gouvernement ouvert présidé par le Président du Conseil du Trésor du Canada.


En 1992, Mme Morin fut récipiendaire de la Médaille du Gouverneur Général à l’occasion du 125e anniversaire de la Confédération du Canada. En 2011, elle fut lauréate du Prix Fonctionnaires sans frontières de l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX) et a reçu la distinction de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2012.


Mme Morin est née à Sherbrooke, au Québec, en 1957. Elle a obtenu une licence en droit de l’Université de Sherbrooke et en 1980 a été reçue au Barreau du Québec.


Mme Morin et son mari, Nicolas Temnikov, ont une fille et trois fils.


Anie Perrault


Anie Perrault, LL.L., ASC


Directrice générale, BIOQuébec

Avocate de formation, Anie Perrault est directrice générale de BIOQuébec et membre à temps partiel (juge administratif) du Tribunal canadien des droits de la personne. Elle a été conseillère municipale pour la ville de Bromont de 2009 à 2015. En février 2013, Mme Perrault a reçu le titre d’administratrice de sociétés certifiée (ASC) du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval. Elle est membre du conseil d’administration de Loto-Québec et de l’Université de Sherbrooke (septembre 2016) et a siégé au comité d’éthique à la recherche de Génome Québec de 2014 à 2016.


De 2006 à 2011, elle a présidé sa firme de communications, Communications Anie Perrault, et de 2001 à 2006, elle a occupé le poste de vice-présidente aux communications de Génome Canada. Auparavant, elle a été directrice nationale des communications et des affaires publiques pour les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D). De 1998 à 2000, Mme Perrault a été attachée de presse, directrice des communications et conseillère principale auprès du très honorable Joe Clark. Elle a été conseillère politique auprès d’élus fédéraux de 1989 à 1992 et de 1995 à 2000. De 1992 à 1995, Mme Perrault a exercé le droit à Montréal au cabinet Davies, Ward, Phillips & Vineberg.


Rémi Quirion


Rémi Quirion, Ph. D., CQ, OC, MSRC


Scientifique en chef, Fonds de recherche du Québec

 

Le professeur Rémi Quirion est le Scientifique en chef du Québec suite à la promulgation de la Loi 130 le 1er juillet 2011, regroupant les trois fonds de recherche au Québec. Professeur titulaire en psychiatrie à l’Université McGill, le professeur Quirion a occupé le poste de directeur scientifique au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas (1996-2011). En avril 2009 il prit fonction du poste de Vice-doyen (sciences de la vie et initiatives stratégiques), Faculté de médecine, et celui de Conseiller principal de l’Université (recherche en sciences de la santé) à l’Université McGill en plus de la fonction de Directeur exécutif de la Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d’Alzheimer des IRSC, postes desquels il a démissionné lors de sa nomination de Scientifique en chef du Québec.

 

Depuis 1996 et sous sa direction, le Centre de recherche est devenu un établissement de recherche de premier rang au Canada dans les domaines des neurosciences et de la santé mentale. Rémi a fait la promotion du développement des neurosciences et de la recherche clinique en neurologie et en psychiatrie ainsi que des aspects sociaux et de l'évaluation de la recherche en santé mentale et en toxicomanie. Mentionnons parmi les sujets qui l'intéressent en matière de recherche : a) la compréhension des relations entre les phénotypes clés du cerveau atteint d'Alzheimer et b) les caractéristiques moléculaires et pharmacologiques des récepteurs neuropeptides en particulier le NPY et le CGRP, et c) le développement de modèles animaux de la schizophrénie. Il manifeste un vif intérêt quant à la prochaine génération de scientifiques et a formé plus de 20 étudiants au doctorat et 50 étudiants au post doctorat occupants présentement des postes partout dans le monde. En plus de siéger au conseil consultatif de plus de 15 revues scientifiques en psychiatrie, en pharmacologie et en neurosciences, Rémi a publié cinq ouvrages et plus de 600 textes et articles scientifiques.

 

De 2000 à 2009, Rémi fut le premier directeur scientifique de l'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies, l'un des treize instituts virtuels des Instituts de recherche en santé du Canada créés en 2000. Par ailleurs, il est l'un des neuroscientifiques parmi les plus cités dans le monde, en plus d'être membre de la Société royale du Canada et Chevalier de l'Ordre national du Québec. Rémi a aussi reçu, en 2003, la nomination à titre de Chevalier de l’Ordre national du Québec, la Médaille de l'Assemblée nationale du Québec, et le Premier prix annuel du Champion national pour la santé mentale dans la catégorie de recherche. En 2004, il a reçu le prix Wilder-Penfield du Québec, la plus haute distinction en recherche biomédicale au Québec, ainsi que le prix Heinz Lehmann de la Fondation de l'Hôpital Douglas et le prix Dre Mary V. Seeman de la Fondation canadienne de la recherche en psychiatrie. En 2005 un plus d’être élu membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé sur la plan national, Rémi a obtenu le titre Honoris Causa au Central South University of China, Changsha, Hunan (une des 15 plus importantes universités des 2000 existantes en Chine) et est devenu membre du Comité académique de la même université (mandat jusqu’en décembre 2010).

 

En février 2007 il a reçu la distinction d’officier de l’Ordre du Canada pour l’excellence de ses accomplissements durant sa carrière scientifique. Les dernières distinctions en date sont : le Prix Pacesetter de la Société canadienne de la schizophrénie ; la médaille pour 2007 du Collège canadien de neuropsychopharmacologie (pour sa carrière exemplaire et pour sa contribution exceptionnelle dans le domaine de la neuropsychopharmacologie au Canada, par le biais de ses activités en éducation et formation, et en administration) ; et le Prix Michel Sarrazin 2007, Club de recherches cliniques du Québec ; le prix Coup de chapeau verdunois, Rayonnement extérieur du Forum économique de Verdun. En 2010 Rémi est honoré d’un doctorat honoris causa à Québec, remis par l’Institut National de la Recherche. Pour clôturer la première partie de 2011, il reçoit le doctorat honoris causa, Doctor of Laws, de l’université Concordia, pour son importante contribution dans le domaine de la recherche.


François R. Roy


François R. Roy


François R. Roy possède une vaste expérience d’administrateur et de gestionnaire dans les secteurs public et privé, au sein d’organismes sans but lucratif et dans le milieu de l’enseignement supérieur. Il a commencé sa carrière à La Banque de Nouvelle-Écosse, où il a occupé divers postes au Canada et aux États-Unis, puis il a travaillé à la Société générale de financement du Québec. M. Roy a ensuite rempli les fonctions de chef de la direction financière de Québecor, d’Avenor et de Société Télémédia. Administrateur de sociétés depuis 1998, il siège aux conseils d’administration de Transcontinental, du Fonds de revenu Noranda, de Capstone Infrastructure Corporation, d’Ovivo inc. et de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Il a aussi assuré les responsabilités de chef de la direction financière de l’Université McGill de 2007 à 2010.

 

Diplômé de l’Université de Toronto, M. Roy est titulaire d’un baccalauréat ès arts et d’une maîtrise en administration des affaires. Au cours des 25 dernières années, il a été et continue d’être actif au sein de nombreux organismes sans but lucratif, notamment le Musée des beaux-arts de Montréal, le Centre canadien d’architecture, la revue Vie des Arts, l’Opéra de Montréal, le Collège Jean-Eudes, le Council for Canadian American Relations et le Concours musical international de Montréal.


Jennifer Stoddart


Jennifer Stoddart, O.C., Ad. É.


Chercheure invitée, Centre de génomique et politiques, Université McGill

Jennifer Stoddart a été commissaire à la protection de la vie privée du Canada de décembre 2003 à décembre 2013. Dès le début de son mandat, elle a reconnu que pour maintenir sa pertinence en tant que défenseur de la vie privée au Canada, le Commissariat à la protection de la vie privée devait porter son attention sur le monde en ligne. Elle a aussi œuvré à la conscientisation des Canadiens et Canadiennes sur le droit à la vie privée, et ce, grâce à des activités de communications et de recherche. En raison du caractère international des activités commerciales canadiennes, Mme Stoddart s’est aussi intéressée aux enjeux mondiaux en matière de protection de la vie privée en collaborant avec des organisations internationales telles que l’OCDE et la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique, lesquelles se penchent sur les façons de protéger et de renforcer le droit à la vie privée à l’échelle internationale.

Mme Stoddart est récipiendaire du prix Vanguard 2010 de l’Association internationale des professionnels de la protection de la vie privée. En juin 2011, le Barreau du Québec la nommait avocate émérite et lui remettait le Mérite Christine-Tourigny. En 2010, l’Association du Barreau de l’Ontario lui décernait le Prix commémoratif Karen-Spector pour l’excellence en droit relatif à la protection de la vie privée. Elle a reçu, en 2009, le Prix Reconnaissance de l’Université du Québec à Montréal pour son engagement en faveur des droits des Canadiens et Canadiennes au respect de leur vie privée. En 2012, le Centre d’information sur la protection de la vie privée électronique, établi à Washington, lui remettait son Prix Champion international pour la protection de la vie privée. En 2011, elle figurait parmi les 25 personnes les plus influentes du système juridique et des professions juridiques au Canada, selon la liste dressée par le magazine Canadian Lawyer.

Mme Stoddart a été nommée Officier de l'Ordre du Canada en décembre 2015, « pour son leadership international dans la protection des renseignements personnels et pour son service public exemplaire en tant que commissaire à la vie privée du Canada. »

Mme Stoddart a siégé au comité directeur du Groupe des chefs des organismes fédéraux, un réseau qui réunit les directeurs généraux de plus d’une centaine d’organismes fédéraux, conseils, commissions, tribunaux et sociétés d’État. Elle a été présidente de la Commission d’accès à l’information du Québec. À ce titre, elle a publié un rapport intitulé Une réforme de l’accès à l’information : le choix de la transparence, lequel a mené à d’importants changements aux lois visant l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels, et ce, en préconisant que les ministères et organismes gouvernementaux rendent l’information plus accessible aux citoyens. Mme Stoddart a occupé de nombreux postes supérieurs dans la fonction publique québécoise et canadienne depuis son admission au Barreau du Québec, en 1981.

 


Suzanne Vinet


Suzanne Vinet


Suzanne Vinet a pris sa retraite de la fonction publique fédérale en avril, 2014. Elle a entamé sa carrière dans la fonction publique à Agriculture et Agroalimentaire Canada, en 1984. Elle y a acquis une vaste expertise en matière d'élaboration de politiques stratégiques et commerciales. Au cours des récentes années, elle a occupé différents postes de haute direction :

  • Sous-ministre d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (2012-2014)
  • Présidente de Développement économique Canada pour les régions du Québec (2010-2012)
  • Sous-ministre déléguée des Transports, de l'Infrastructure et des Collectivités (2009-2010)
  • Sous-ministre déléguée, Santé Canada (2007-2009)
  • Sous-ministre adjointe, Politiques stratégiques, Agriculture et Agroalimentaire Canada (2005-2007)
  • Directrice générale, Politiques commerciales et sous-négociatrice en chef à l'Organisation mondiale du commerce, Commerce international Canada (2002-2005)
  • Directrice générale, Politiques commerciales internationales et négociatrice en chef - Agriculture à l'Organisation mondiale du commerce, Agriculture et Agroalimentaire Canada (2000-2002)


Originaire de Vaudreuil, Suzanne Vinet est titulaire d'un baccalauréat ès arts (économie) de l'Université Wilfrid Laurier, à Waterloo et est diplômée de l'Institut de technologie agroalimentaire de St-Hyacinthe. Elle a aussi participé au programme du Collège de la Défense nationale à Kingston.


  1 2