Génétique du diabète de type 2 (T2DM)

Chercheurs principal : Robert Sladek
Thème : Santé
Concours : Concours Santé GC
Statut : En cours
Début : 1er oct. 2004
Budget : 15 377 655,00 $



Identifier les prédispositions génétiques au développement du diabète de type 2


Le diabète survient lorsque le pancréas ne parvient pas à produire l’insuline dont l’organisme a besoin. Plus de 2,5 millions de Canadiennes et de Canadiens sont atteints de cette maladie, qui est la principale cause de cécité et d’insuffisance rénale au Canada. Il est inquiétant de constater que le diabète devient plus courant—même chez les enfants—en grande partie en raison de l’augmentation de l’obésité. Le projet Génétique du diabète sucré de type 2 a pour objet d’identifier les gènes qui prédisposent au diabète de type 2. Pour atteindre cet objectif, une équipe de chercheurs de l'université McGill et de l'université de Montréal déterminera les gènes et les protéines dont le fonctionnement diffère dans les cellules de personnes diabétiques. En feront partie les gènes et les protéines qui empêchent le pancréas de produire des quantités suffisantes d’insuline, de même que ceux qui empêchent l’insuline d’effectuer correctement son travail dans d’autres tissus de l’organisme. Étant donné que l’obésité peut mener au diabète chez certaines personnes, l’équipe identifiera également les gènes et les protéines qui peuvent lier une surcharge pondérale au diabète de type 2. Le projet Génétique du diabète sucré de type 2 fait appel à des chercheurs qui ont étudié la sécrétion d’insuline dans des pancréas normaux et défaillants, l’obésité et la résistance à l’insuline. Un grand nombre sont membres d’un nouveau projet de la Fondation canadienne pour l’innovation qui a pour objet de créer un centre de recherche sur le diabète à Montréal, de même que du Centre de remplacement des cellules bêta, financé par la Fondation de la recherche sur le diabète juvénile. Grâce à la combinaison de ces ressources, on comprendra plus rapidement le diabète sucré dans toutes ses manifestations, et on fournira des outils indispensables au traitement et finalement, à la guérison de cette maladie.

 

Cochercheurs :

Philippe Froguel CNRS-INSERM pharmacologie-endocrinologie
Pavel Hamet CHUM - Technopôle Angus
Grant Mitchell CHU Sainte Justine
Constantin Polychronakos Hôpital de Montréal pour enfants
Barry Posner Université McGill
Marc Prentki Université de Montréal
Alexey Pshezhetsky CHU Sainte Justine
Rémi Rabasa-Lhoret Université de Montréal
Lawrence Rosenberg Université McGill
Simon Wing Université McGill
Jianping Wu Université de Montréal