Optimiser l'alimentation : développement et commercialisation d'un supplément d’enzymes de prochaine génération destiné aux porcs et à la volaille

Chercheurs principal : Adrian Tsang
Thème : Agriculture et bioproduits
Concours : Concours Génome Canada - Programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG)
Statut : Terminé
Début : 1er oct. 2014
Fin : 30 sept. 2017
Budget : 6 000 000,00 $



Nourrir les porcs et la volaille coûte cher; en fait, au Canada, l'industrie porcine et aviaire consacre 70 % de ses coûts de production à l'alimentation des animaux. Cependant, près du quart des aliments servis sont pratiquement gaspillés, puisque les animaux ne possèdent pas les enzymes leur permettant de les digérer. À l'échelle mondiale, le marché des enzymes destinées aux animaux représente 800 millions de dollars annuellement, et on s'attend à ce qu'il connaisse une croissance constante pouvant atteindre de 7 à 8 % par année.

 

Elanco, une entreprise mondiale de premier plan dans le domaine de la santé animale fondée il y a 60 ans, s'allie à l'Université Concordia dans le cadre de la première collaboration canadienne à grande échelle de son histoire en matière de développement de produits afin d'offrir de nouvelles associations d’enzymes aux producteurs de porcs et de volaille. L'objectif du projet est de formuler des produits commerciaux destinés au marché diversifié des aliments pour animaux au Canada. Ces produits devraient permettre d'améliorer considérablement l'indice de consommation et donc d'accroître la marge de profit des producteurs. La première étape du projet consistera à identifier les enzymes exclusives favorisant la digestibilité des différents ingrédients couramment retrouvés dans les aliments pour les porcs et la volaille au Canada.

 

S'il est couronné de succès, le projet profitera à l'entreprise, à l'université et au pays tout entier. Elanco s'est engagée à investir dans cet excitant domaine de la recherche et du développement afin d'accroître les profits de ses clients et d'assurer un bon rendement de ses investissements en recherche. L'Université Concordia recevrait des redevances et pourrait poursuivre son partenariat avec Elanco dans le but de mettre au point une technologie dérivée de la génomique au bénéfice de l'agriculture canadienne. Il serait ainsi possible de réduire les coûts de production au Canada, d'améliorer la position concurrentielle des producteurs de porcs et de volaille sur le marché international, d'offrir de la viande et des œufs à des prix plus concurrentiels pour la consommation intérieure, d'accroître l'utilisation de céréales canadiennes (comme le canola) dans la production d'aliments pour animaux, de réduire l'utilisation des terres pour produire les aliments pour animaux et de former du personnel hautement qualifié.  Cet effort conjoint permettra de tracer une nouvelle feuille de route en matière de partenariats durables et novateurs afin d'améliorer les ressources alimentaires mondiales.


Codirigeant - Utilisateur :

Paul Matzat

Elanco Animal Health, une division d'Eli Lilly & Co