Génomique ciblée cellule par cellule assistée par laser

Chercheurs principal : Santiago Costantino
Thème : Développement de nouvelles technologies
Concours : Concours Génome Canada - Innovation de rupture en génomique
Statut : En cours
Début : 1er juill. 2016
Fin : 30 juin 2018
Budget : 250 000,00 $



La génomique ciblée cellule par cellule repose sur une nouvelle génération de puissantes technologies qui promettent de transformer notre compréhension des maladies dans lesquelles des cellules uniques cachées parmi des millions d'autres cellules – un peu comme une aiguille dans une botte de foin – jouent un rôle majeur. Ces cellules uniques représentent un sujet de recherche d'intérêt dans les domaines du cancer, du développement, des traitements par cellules souches et de la neurobiologie. À la différence des études de génomique, qui ne peuvent décrire que le comportement moyen d'un nombre énorme de cellules, les analyses de cellules uniques permettent aux chercheurs de comprendre les variations qui existent d'une cellule à l'autre et d'étudier des cellules précises qui sont responsables de la progression des maladies. Cependant, il n'existe à l'heure actuelle aucune technologie polyvalente efficace et non effractive qui permet d'identifier et de prélever de telles cellules.

 

Santiago Costantino, Ph. D., affilié à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, travaille actuellement à la mise au point d'une méthode de marquage instantané et spécifique des cellules vivantes au moyen d'un appareil utilisé en imagerie. L'approche développée avec son équipe permet de marquer les cellules avec un laser, en se basant sur une grande variété de critères choisis par le chercheur au moment de l'observation. Comme le marquage laser persiste pendant des jours, les cellules ainsi marquées peuvent être suivies, prélevées et analysées séparément.

 

Cette approche, simple et peu coûteuse, peut facilement être intégrée à des technologies de pointe dans le domaine de la génomique cellule par cellule. Cette nouvelle technologie ouvre donc la voie à un large éventail d'expériences. Elle pourrait notamment servir à analyser l'expression génique de cellules choisies en fonction de leur rapidité de déplacement, des éléments avec lesquels elles viennent en contact ou encore de leur distance par rapport à un point précis (p. ex. l'interface entre une cellule tumorale et une cellule normale). M. Costantino démontrera le potentiel de cette technologie en menant une étude inédite dont le but est d'identifier les signaux micro-environnementaux produits par les cellules hépatiques qui favorisent la progression du cancer du sein au stade métastatique.  

 

Cochercheur principal :

Claudia L.

Kleinman 

Hôpital général juif