La génomique au service de l’économie et du développement durable


» Partager cette page


Le mercredi 15 octobre 2014

La génomique au service de l’économie et du développement durable

Deux nouveaux projets québécois en recherche génomique ont été sélectionnés dans le cadre du programme de partenariats pour les applications de la génomique (PPAG), un concours pancanadien organisé par Génome Canada. Le PPAG est un programme créé pour favoriser les partenariats entre chercheurs universitaires et utilisateurs de l’industrie.


« Ce qui est très prometteur et encourageant, c’est la capacité de ce programme à arrimer les forces de la recherche universitaire avec les besoins de l’industrie, on est vraiment au cœur d’un mouvement qui favorise l’innovation », affirme Marc LePage.



Les deux projets sélectionnés sont :


Elanco et l’Université Concordia : un partenariat international d’envergure
Le Pr Adrian Tsang de l’Université Concordia a développé un partenariat avec la firme américaine Elanco, un chef de file dans le domaine de la santé animale. Le projet vise à améliorer l’alimentation des porcs et de la volaille grâce au développement d’un supplément d’enzymes de prochaine génération. Rien qu’au Canada, les industries porcine et aviaire consacrent 70 % de leurs coûts de production à l'alimentation des animaux. Cependant, près du quart des aliments servis est pratiquement gaspillé, puisque les animaux ne possèdent pas les enzymes leur permettant de l es digérer. Les produits développés dans le cadre de ce projet vont permettre d'améliorer considérablement l'indice de consommation et donc d'accroître la marge de profit des producteurs. « Pour nous, ce projet répond à beaucoup plus qu’un objectif économique. Bien sûr, la rentabilité sera améliorée, mais surtout, nous croyons que l'innovation dans la production alimentaire animale est l'une des solutions durables essentielles pour répondre aux besoins alimentaires d’une population mondiale croissante », a déclaré Allan Boonstra, directeur chez Elanco Canada.

En savoir plus sur le projet

Agropur et l’Université Laval : un projet pour faire prospérer l’industrie des fromages du Québec
Le projet du Pr Steve Labrie de l’Université Laval, qui vise quant à lui le secteur de la fabrication du fromage, est mené en partenariat avec Agropur, la plus grande coopérative laitière au Canada et l'un des plus importants transformateurs laitiers en Amérique du Nord. On sait que la fabrication du fromage est un procédé très complexe et un affinage non optimal peut nuire à la qualité, à la durée de conservation et causer des retours et des retards importants qui affectent la rentabilité économique.


Pour résoudre ces difficultés, Agropur utilisera la technologie génomique pour commercialiser des produits concurrentiels en plus grand nombre et assurera aux membres de la coopérative de meilleurs revenus.  « Grâce à ce programme de recherche, nous pourrons mettre au point, dans des délais très rapides, un nouvel outil grâce auquel nous pourrons mieux contrôler la production, limiter les pertes et produire des fromages de grande qualité qui auront une meilleure durée de conservation et qui feront ainsi l’objet de moins de retours. Le tout dans une perspective d’amélioration de notre compétitivité », explique Michel Pouliot, vice-président à la recherche chez Agropur.

En savoir plus sur le projet

 


Téléchargez le document (format PDF)




Retour à la liste des nouvelles