La génomique dans la société : responsabilités et droits

Chercheurs principal : Bartha Maria Knoppers
Thème : GE³LS
Concours : Concours I
Statut : Terminé
Début : 1er déc. 2001
Fin : 30 sept. 2005
Budget : 2 867 501,00 $



Ce projet consiste en une collaboration entre six universités québécoises qui examine les enjeux socio-éthiques, environnementaux et juridiques liés à la recherche sur les populations, ensuite la responsabilité et finalement, la recherche transgénique. La première composante de la recherche consiste en l’échantillonnage d’ADN, en la création de banques génétiques et en l’élaboration des mécanismes connexes de transfert et de confidentialité afin d’harmoniser les différentes approches. La deuxième composante a trait à la responsabilité et porte sur les questions de la responsabilité professionnelle, de la responsabilité des conseillers génétiques, du recrutement, de la confidentialité, du suivi et de la responsabilité d’informer le public sur la recherche en génomique et des mécanismes en place pour en assurer la supervision. La troisième composante examine l’utilisation et la création des animaux et des plantes transgéniques dans la recherche médicale, la préservation de la biodiversité et la protection de l’environnement. De plus, tous les projets comparent et examinent les politiques internationales. L’équipe a développé quatre plates-formes : le portail français du site HumGen; une plate-forme GenConsult (selon la formule du groupe de réflexion); une plate-forme « Generistic » concernant la transgénique; et une plate-forme de communication publique.

 

Cochercheurs :

Hubert Doucet Université de Montréal
Kathleen Glass Université McGill
Béatrice Godard Université de Montréal
Bruno Leclerc Université du Québec à Rimouski
Thérèse Leroux Université de Montréal
Marcel Mélançon Université du Québec à Chicoutimi
Marie-Hélène Parizeau Université Laval
Suzanne Philips-Nootens Université de Sherbrooke
Marc-André Sirard Université Laval