Génomique : améliorer la compatibilité donneur-receveur


» Partager cette page


Le jeudi 1er octobre 2015

Génomique : améliorer la compatibilité donneur-receveur

Consortium international impliquant le Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill pour améliorer la compatibilité donneur-receveur et tout ça grâce à la génomique!


Pour une greffe d’organe, comme dans la vie, l’essentiel, c’est de trouver la bonne personne. Plus de 20 000 transplantations ont eu lieu au Canada dans les 10 dernières années et elles prolongent de nombreuses vies. Mais parfois le système immunitaire du receveur reconnaît le nouvel organe comme étant étranger et le rejette, ce qui peut entraîner des complications. 



Une importante équipe internationale de chirurgiens et de scientifiques s’est rassemblée pour comprendre les facteurs qui expliquent les succès et les échecs des greffes. Une trentaine d’institutions de recherche dans le monde, dont le Centre d'innovation Génome Québec et Université McGill, participent au projet iGeneTRAiN (Réseau international de génétique et recherche translationnelle en transplantation).

Pour lire le communiqué de l'Université McGill 



Retour à la liste des nouvelles