Notre
équipe


1 2  

Marie-Josée Blais


Marie-Josée Blais

Observatrice


Sous-ministre adjointe, ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation


Me Jean Brunet


Me Jean Brunet

Secrétaire du conseil


Associé directeur, Stein Monast S.E.N.C.R.L. 

 

Me Brunet est spécialisé dans les domaines du droit des sociétés et du droit commercial, comprenant entre autres la négociation et la rédaction de conventions d'acquisition et de vente d'entreprises et de conventions entre actionnaires, de même que des fusions et réorganisations d'entreprises. Me Brunet œuvre également dans le domaine de la propriété intellectuelle, entre autres relativement à la négociation et à la rédaction de contrats de recherche, de conventions de distribution et de licence ainsi que de conventions de transfert de technologie, principalement dans les secteurs de la pharmaceutique, de la génomique, de la protéomique, de la bio-informatique et de la biotechnologie.

 

Me Brunet agit à titre de conseiller juridique et de secrétaire de diverses entreprises, particulièrement dans les domaines de la biotechnologie, de la génomique et de la protéomique, notamment par son implication active au sein des conseils d'administration de Génome Canada et de Génome Québec. Dans le cadre de l’accomplissement de ses fonctions, Me Brunet conseille également ces entreprises quant aux politiques relatives à la régie d’entreprise et au respect de celles-ci. Il est aussi l'un des fondateurs et administrateur de BioContact, colloque tenu annuellement dans le domaine des biotechnologies.


Daniel Coderre


Daniel Coderre, Ph. D.

Président-directeur général


Administrateur de sociétés certifié (ASC) Daniel Coderre possède une expérience avérée de l'administration publique. À titre de recteur de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) depuis 2009, il a acquis de solides compétences en administration publique et un important réseau de collaborations. Titulaire d’un doctorat en biologie de l’Université de Sherbrooke, il a commencé sa carrière comme professeur au Département des sciences biologiques de l'UQAM en 1982, où il a dirigé 85 étudiants de maîtrise et doctorat et publié près d'une centaine d'articles scientifiques. Il y a été de plus doyen de la Faculté des sciences et vice-recteur à la recherche, avant de devenir vice-président à l'enseignement et à la recherche de l'Université du Québec de 2004 à 2009, en plus d’en assurer la présidence par intérim en 2009. Il a siégé à près d’une vingtaine de comités, conseils d’administration, conseils scientifiques gouvernementaux et internationaux, et à diverses commissions en matière de science, de technologie et d’innovation.


Sophie D'Amours


Sophie D'Amours, ing., Ph. D.


Professeure au département de génie mécanique à l’Université Laval depuis août 1995, Madame D’Amours possède une vaste expérience de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la gestion universitaire, tant ici qu’à l’international. Depuis 2009, elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la planification durable des réseaux de la forêt. Ses recherches portent sur l’ingénierie des affaires, la gestion des chaines de valeur et les processus décisionnels au sein du secteur forestier. Elle a été la directrice fondatrice du Consortium de recherche FORAC (2002-2011) et la directrice scientifique du réseau national du CRSNG sur l’optimisation des chaines de valeur de l’industrie forestière (2009-2014).


Au cours des trois dernières années, Madame D’Amours a agi à titre de vice-rectrice à la recherche et à la création de l’Université Laval. Au cours de ce mandat, elle a notamment mené avec succès la candidature de l’Université Laval « Sentinelle Nord » au concours APOGÉE, permettant ainsi à l’institution de décrocher la plus importante subvention de son histoire 98 M$. 


Elle préside le conseil d’administration du Centre de recherche industrielle du Québec depuis 2010. Elle est membre du conseil d’administration de la Société québécoise des infrastructures et du Conseil de la recherche en sciences naturelles et génie du Canada. Elle est aussi membre du comité d’orientation stratégique de l’Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France depuis 2016. Elle a codirigé le processus de planification stratégique du Conseil de la recherche en sciences naturelles et génie du Canada en 2015. Elle a été professeure invitée dans de nombreux pays. L’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec lui a décerné le prix Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière en 2008 pour une contribution exceptionnelle au secteur forestier. Elle est membre de l’Académie du génie du Canada. Elle a reçu le prix du mérite de la YWCA et avec ses collègues, le prestigieux prix Brockhouse du Canada. 


Hélène Desmarais


Hélène Desmarais, C.M., LL.D.


Présidente du conseil et chef de la direction, Centre d'entreprises et d'innovation de Montréal

 

Détentrice d'un BAA en finances de l'École des Hautes Études Commerciales (HEC Montréal), madame Hélène Desmarais est fondatrice et Présidente du conseil d'administration et Chef de la direction du Centre d'Entreprises et d'Innovation de Montréal (CEIM) (depuis 1996). Le CEIM est un incubateur d'entreprises qui se consacre au démarrage et au développement d'entreprises innovantes dans les domaines des technologies de l'information, du multimédia, des technologies industrielles et des biotechnologies. Depuis sa fondation en 1996, le CEIM est devenu le chef de file des incubateurs au Québec et le plus grand dans son genre au Canada.

 

Madame Desmarais est devenue Présidente du conseil d'administration de HEC Montréal (depuis 2003) où elle siège sur le conseil (depuis 1999) et est vice-présidente et fondatrice du Conseil Consultatif International de HEC Montréal (depuis 1990); est Présidente du Conseil Consultatif de la faculté de médecine de l'Université de Montréal (depuis 2006); est présidente du conseil consultatif du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) (depuis 2008); est Présidente du Conseil Consultatif et membre du Bureau des Gouverneurs de la Conférence de Montréal (Forum économique international des Amériques) (depuis 1995); est Présidente du conseil d'administration de l'Institut Économique de Montréal (depuis 2007) où elle siège sur le conseil d'administration depuis 2002; est Présidente des comités régionaux du Canada du C.D. Howe; est Présidente du conseil d'administration de la Société de développement économique Ville-Marie (SDEVM) (depuis 1998); est présidente du conseil d'administration de la Société d'Investissement Jeunesse (SIJ) (depuis 1999); a été Présidente du conseil d'administration de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain où elle a siégé de 2002-2009; est Présidente déléguée du conseil d'administration de l'Orchestre Symphonique de Montréal (depuis 2004) et est Présidente, fondatrice du conseil d'administration de la Fondation de l'Orchestre Symphonique de Montréal (depuis 2008). Elle a présidé une commission sur la santé mandatée par le gouvernement du Québec (en 1997).

 

Madame Desmarais est ou a été aussi membre des conseils d'administration suivants : de Corporation de Sécurité Garda World (depuis 2006); de l'Institut C.D. Howe (depuis 2005); de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (depuis 2005); de l'IRCM (Institut de recherches cliniques de Montréal) (depuis 2005); de Génome Québec (depuis 2002); de VAL-CHUM (Société de valorisation des recherches du CHUM) (2004-2008); du Conseil des partenaires de l'innovation (CIP) présidé par le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation du Québec (depuis 2006); du Comité d’orientation économique de la Ville de Montréal (depuis 2005); de la Commission consultative de l’Institut de recherche en biotechnologie de Montréal (2002-2006); du Comité d’investissement du Fonds Hydro-Québec CapiTech – Innovation (2001-2004).

 

Elle a reçu la Médaille du Jubilé de Sa Majesté la reine Élisabeth II en 2002; l’Ordre du mérite de l’Université de Montréal en 2007; la médaille d’honneur de la faculté de médecine de l’Université de Montréal en 2009; un doctorat honorifique en droit de l’Université St. Francis Xavier en 2009; un doctorat honorifique de l’Université de Lyon en France en 2009; l’ordre du Canada de la Chancellerie des distinctions honorifiques en 2009. Elle a été intronisée au Club des entrepreneurs du Conseil du Patronat du Québec en 2010. L’Académie des grands Montréalais et la Chambre de commerce du Montréal métropolitain ont intronisé Hélène Desmarais Grande Montréalaise dans le secteur économique en 2010. 


Martin Godbout


Martin Godbout, O.C., Ph. D.

Président du conseil


Suite à une brève carrière académique à l’Université Laval au début des années 90, Martin Godbout est nommé président-directeur général de la Société Innovatech Québec. En 1997, il poursuit sa carrière dans le secteur du capital de risque biopharmaceutique à titre de vice-président exécutif chez BioCapital. En mai 2000, il devient le président fondateur et chef de la direction de Génome Canada qu’il a dirigé pendant près de 10 ans.

 

Officier de l’Ordre du Canada, il est aussi président du conseil d’administration des organismes suivants : AmorChem-1, BioContact, BIOQuébec et Génome Québec. Monsieur Godbout siège aussi à titre de membre indépendant au conseil d’administration des sociétés suivantes : AngioChem, Fonds de recherche du Québec - Santé, P3G, la Fondation de l'Ataxie de Charlevoix-Saguenay, la Fondation sur les Leucodystrophies et la Fondation de l'Hôpital de Baie-Saint-Paul.

 

Martin Godbout détient un doctorat en physiologie et endocrinologie moléculaire de l'Université Laval. Par la suite, il a poursuivi sa formation postdoctorale en neurobiologie moléculaire au Scripps Research Institute de San Diego. En 2106, il est nommé Grand Diplômé de l'Université Laval.


Marc LePage


Marc LePage

Observateur


Président et chef de la direction, Génome Canada

 

Marc LePage a été nommé président et chef de la direction de Génome Canada en décembre 2015. Il était, depuis décembre 2011, président-directeur général de Génome Québec. Sous sa direction, Génome Québec a multiplié les activités en recherche et davantage misé sur la mise au point d’applications génomiques dans les secteurs prioritaires du Québec.


M. LePage possède une vaste expérience du secteur de l’innovation, du capital de risque ainsi qu’un réseau international de contacts d’envergure.


M. LePage est un expert des partenariats internationaux et il a occupé précédemment les fonctions de conseiller spécial, Changement climatique et Énergie, à l’Ambassade du Canada à Washington, D.C. Il a également été consul général au Consulat général du Canada à San Francisco/Silicon Valley.


M. LePage a en outre fait partie des pionniers de la fondation de Génome Canada en 2000. Pendant son mandat à titre de vice-président exécutif, Développement corporatif, il a considérablement contribué à l’essor de la génomique au Canada.


De 1994 à 2000, au Conseil de recherches médicales du Canada, M. LePage a été directeur du développement des affaires, responsable des partenariats internationaux avec l’industrie pharmaceutique, les sociétés financières d’innovation et les fondations.


M. LePage est membre du conseil d’administration et du comité de gouvernance du  Regroupement en soins de santé personnalisés au Québec. Il siège également au conseil d’administration de Jeunesse Canada Monde.


Marie-Lucie Morin


Marie-Lucie Morin


Marie-Lucie Morin a pris ses fonctions d’Administratrice pour le Canada, l’Irlande et les Caraïbes au sein de la Banque mondiale en novembre 2010. Elle fut nommée Conseillère à la sécurité nationale auprès du Premier ministre du Canada et Secrétaire associée du Cabinet en novembre 2008. D’avril 2006 à novembre 2008 elle a été sous-ministre du Commerce international, de décembre 2003 à avril 2006, sous-ministre déléguée des Affaires étrangères et, auparavant, sous-ministre adjointe du Commerce international et déléguée commerciale en chef.


Mme Morin a été affectée à San Francisco, Jakarta, Londres et Moscou, ce qui lui a permis d'acquérir une vaste expérience à l'étranger. En 1997, Mme Morin a été nommée ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Norvège avec accréditation simultanée auprès de la République d'Islande, poste qu'elle a occupé jusqu'en 2001.


De sa création en 2007 jusqu’en 2009, Mme Morin a été membre du Conseil des sciences, de la technologie et de l’innovation du Canada (CSTI/STIC). Elle a également siégé au Conseil de la Corporation commerciale canadienne. Depuis le début 2012, elle est membre du Groupe consultatif pour un gouvernement ouvert présidé par le Président du Conseil du Trésor du Canada.


En 1992, Mme Morin fut récipiendaire de la Médaille du Gouverneur Général à l’occasion du 125e anniversaire de la Confédération du Canada. En 2011, elle fut lauréate du Prix Fonctionnaires sans frontières de l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX) et a reçu la distinction de Chevalier de la Légion d’Honneur en 2012.


Mme Morin est née à Sherbrooke, au Québec, en 1957. Elle a obtenu une licence en droit de l’Université de Sherbrooke et en 1980 a été reçue au Barreau du Québec.


Mme Morin et son mari, Nicolas Temnikov, ont une fille et trois fils.


Anie Perrault


Anie Perrault, LL.L., ASC


Directrice générale, BIOQuébec

Avocate de formation, Anie Perrault est directrice générale de BIOQuébec et membre à temps partiel (juge administratif) du Tribunal canadien des droits de la personne. Elle a été conseillère municipale pour la ville de Bromont de 2009 à 2015. En février 2013, Mme Perrault a reçu le titre d’administratrice de sociétés certifiée (ASC) du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval. Elle est membre du conseil d’administration de Loto-Québec et de l’Université de Sherbrooke (septembre 2016) et a siégé au comité d’éthique à la recherche de Génome Québec de 2014 à 2016.


De 2006 à 2011, elle a présidé sa firme de communications, Communications Anie Perrault, et de 2001 à 2006, elle a occupé le poste de vice-présidente aux communications de Génome Canada. Auparavant, elle a été directrice nationale des communications et des affaires publiques pour les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D). De 1998 à 2000, Mme Perrault a été attachée de presse, directrice des communications et conseillère principale auprès du très honorable Joe Clark. Elle a été conseillère politique auprès d’élus fédéraux de 1989 à 1992 et de 1995 à 2000. De 1992 à 1995, Mme Perrault a exercé le droit à Montréal au cabinet Davies, Ward, Phillips & Vineberg.


Rémi Quirion


Rémi Quirion, Ph. D., CQ, OC, MSRC


Scientifique en chef, Fonds de recherche du Québec

 

Le professeur Rémi Quirion est le Scientifique en chef du Québec suite à la promulgation de la Loi 130 le 1er juillet 2011, regroupant les trois fonds de recherche au Québec. Professeur titulaire en psychiatrie à l’Université McGill, le professeur Quirion a occupé le poste de directeur scientifique au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas (1996-2011). En avril 2009 il prit fonction du poste de Vice-doyen (sciences de la vie et initiatives stratégiques), Faculté de médecine, et celui de Conseiller principal de l’Université (recherche en sciences de la santé) à l’Université McGill en plus de la fonction de Directeur exécutif de la Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d’Alzheimer des IRSC, postes desquels il a démissionné lors de sa nomination de Scientifique en chef du Québec.

 

Depuis 1996 et sous sa direction, le Centre de recherche est devenu un établissement de recherche de premier rang au Canada dans les domaines des neurosciences et de la santé mentale. Rémi a fait la promotion du développement des neurosciences et de la recherche clinique en neurologie et en psychiatrie ainsi que des aspects sociaux et de l'évaluation de la recherche en santé mentale et en toxicomanie. Mentionnons parmi les sujets qui l'intéressent en matière de recherche : a) la compréhension des relations entre les phénotypes clés du cerveau atteint d'Alzheimer et b) les caractéristiques moléculaires et pharmacologiques des récepteurs neuropeptides en particulier le NPY et le CGRP, et c) le développement de modèles animaux de la schizophrénie. Il manifeste un vif intérêt quant à la prochaine génération de scientifiques et a formé plus de 20 étudiants au doctorat et 50 étudiants au post doctorat occupants présentement des postes partout dans le monde. En plus de siéger au conseil consultatif de plus de 15 revues scientifiques en psychiatrie, en pharmacologie et en neurosciences, Rémi a publié cinq ouvrages et plus de 600 textes et articles scientifiques.

 

De 2000 à 2009, Rémi fut le premier directeur scientifique de l'Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies, l'un des treize instituts virtuels des Instituts de recherche en santé du Canada créés en 2000. Par ailleurs, il est l'un des neuroscientifiques parmi les plus cités dans le monde, en plus d'être membre de la Société royale du Canada et Chevalier de l'Ordre national du Québec. Rémi a aussi reçu, en 2003, la nomination à titre de Chevalier de l’Ordre national du Québec, la Médaille de l'Assemblée nationale du Québec, et le Premier prix annuel du Champion national pour la santé mentale dans la catégorie de recherche. En 2004, il a reçu le prix Wilder-Penfield du Québec, la plus haute distinction en recherche biomédicale au Québec, ainsi que le prix Heinz Lehmann de la Fondation de l'Hôpital Douglas et le prix Dre Mary V. Seeman de la Fondation canadienne de la recherche en psychiatrie. En 2005 un plus d’être élu membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé sur la plan national, Rémi a obtenu le titre Honoris Causa au Central South University of China, Changsha, Hunan (une des 15 plus importantes universités des 2000 existantes en Chine) et est devenu membre du Comité académique de la même université (mandat jusqu’en décembre 2010).

 

En février 2007 il a reçu la distinction d’officier de l’Ordre du Canada pour l’excellence de ses accomplissements durant sa carrière scientifique. Les dernières distinctions en date sont : le Prix Pacesetter de la Société canadienne de la schizophrénie ; la médaille pour 2007 du Collège canadien de neuropsychopharmacologie (pour sa carrière exemplaire et pour sa contribution exceptionnelle dans le domaine de la neuropsychopharmacologie au Canada, par le biais de ses activités en éducation et formation, et en administration) ; et le Prix Michel Sarrazin 2007, Club de recherches cliniques du Québec ; le prix Coup de chapeau verdunois, Rayonnement extérieur du Forum économique de Verdun. En 2010 Rémi est honoré d’un doctorat honoris causa à Québec, remis par l’Institut National de la Recherche. Pour clôturer la première partie de 2011, il reçoit le doctorat honoris causa, Doctor of Laws, de l’université Concordia, pour son importante contribution dans le domaine de la recherche.


1 2  

Inscription à l'infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour être les premiers informés de nos nouveautés.