ADN et migraine avec aura : lueur d’espoir

» Partager cette page


En collaboration avec l’Université de Montréal, le neurologue Guy A. Rouleau et le génétécien Ron Lafrenière de Montréal ont jeté, grâce à leurs recherches, un nouvel éclairage sur la migraine avec aura.


Migraine avec aura : une lueur d'espoir grâce à la génomique

La génomique donne une lueur d'espoir aux personnes qui souffrent de migraines. En effet, deux chercheurs montréalais ont identifié, avec la collaboration de l'Université d'Oxford, une mutation génétique qui serait responsable de la migraine avec aura. Lumière sur cette découverte scientifique importante.

Qu'est-ce que
la migraine avec aura?

Les migraines sont des maux de tête chroniques invalidants qui peuvent occasionner des douleurs pendant des heures, voire des jours. La migraine avec aura est précédée ou accompagnée de signes et de symptômes sensoriels. Par exemple, le patient peut voir des points lumineux ou des taches noires. Il peut également ressentir des picotements dans ses membres. La migraine avec aura touche environ 25 % des personnes migraineuses. Elle peut causer une sensibilité accrue à la lumière, au bruit et aux odeurs. Certains individus souffrent aussi de nausées et de vomissements.

titrePhoto

 

Le morceau du casse-tête : la protéine TRESK
Jusqu'à tout récemment, les causes de la migraine avec aura n'avaient pu être établies avec certitude. C'est grâce à la génomique que le mystère a pu être élucidé en partie. En effet, les recherches qu'ont menées le neurologue Guy A. Rouleau et le généticien Ron Lafrenière ont permis de découvrir un morceau important de ce fameux casse-tête.


Après de nombreuses analyses, les deux scientifiques et leur équipe ont constaté qu'une mutation génétique nuisait au fonctionnement d'une protéine essentielle, la protéine TRESK. Cette dernière joue un rôle important dans la communication des cellules nerveuses, puisqu'elle sert à régulariser leur niveau d'excitabilité. La mutation cause la production d'une forme tronquée, c'est-à-dire incomplète, de la protéine TRESK. Cette anomalie perturbe le fonctionnement de la protéine et modifie l'activité électrique des cellules nerveuses. Parce que la protéine TRESK ne peut faire son travail adéquatement, les cellules répondent de manière exagérée à certains stimuli (odeurs, lumière, stress…), d'où les crises de migraine avec aura.

En bref
La mutation génétique

Une mutation est une modification de l'information génétique dans le génome d'une cellule ou d'un virus. Cela signifie qu'il y a eu un changement dans la séquence de l'ADN, que l'on considère comme la molécule de l'hérédité. Les mutations peuvent être attribuables à des erreurs de copie du matériel génétique, à une adaptation d'une espèce à son environnement ou, encore, à une exposition à des agents mutagènes, comme les radiations. Soulignons que les mutations génétiques sont l'une des principales causes de l'évolution des espèces.

 

L'espoir : l'apparition de nouveaux traitements

Même si la mutation ne concerne qu'un petit nombre de personnes migraineuses, cette découverte scientifique est d'une grande importance. Elle permet aux chercheurs d'explorer de nouvelles pistes de traitement. Par exemple, il est possible d'imaginer que la stimulation de la protéine TRESK par le biais de nouveaux médicaments pourrait contribuer à réduire la fréquence et l'importance des migraines, et ce, peu importe leur origine.

 

Parce qu'il croit que la génomique permettra d'améliorer les façons de faire en santé, Génome Québec a contribué au soutien financier de 6 millions de dollars octroyé à l'équipe de chercheurs montréalais. Voilà, entre autres, comment Génome Québec continue de relier la science à la vie.

 

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez lire l'article L'ADN de la migraine paru dans le magazine d'information et d'actualité scientifiques Québec Science (février 2011). 

Guy A. Rouleau

Cochercheur principal de CARTaGENE, professeur, CHU Sainte-Justine, Université de Montréal

 

« CARTaGENE permettra à long terme d’améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies chroniques telles que les maladies du cœur, le diabète et le cancer, et par conséquent, ce projet contribuera à l’amélioration du système de santé du Québec. »

» En savoir plus


Ron Lafreniere

« Grâce à nos recherches, nous avons découvert une mutation qui bloque la fonction TRESK parmi les membres d’une famille de sujets souffrant de migraines avec aura. Nous avons aussi constaté que tous les membres de cette famille sujets à ce type de migraine étaient porteurs de cette mutation… »

» En savoir plus