La génomique et la foresterie


La génomique forestière : pour des forêts en santé

L’accélération sans précédent de la mondialisation et de la globalisation économique entraîne de grandes perturbations environnementales qui affectent, notamment, le développement durable des forêts. Ce constat n’est un secret pour personne.

Ce que l’on sait moins, cependant, c’est que nous avons, ici même au Québec, des chercheurs de renommée internationale, qui travaillent dans une science encore méconnue du grand public : la génomique forestière.

Ce secteur de recherche développe des solutions innovatrices en matière de développement durable des forêts et pour la compétitivité de l’industrie forestière. La génomique offre en effet un potentiel extraordinaire pour l’aménagement durable du territoire forestier et de meilleurs gains économiques du côté de la récolte et de la transformation des produits du bois.


Changements climatiques

L’augmentation des connaissances et la création d’outils génomiques en foresterie permettront d’anticiper et d’atténuer les effets des changements climatiques sur le territoire québécois, de conserver la diversité génétique et biologique des ressources naturelles et d’optimiser la capture du carbone atmosphérique.


Tous ces progrès scientifiques vont, bien sûr, dans le sens d’un développement durable et ouvrent de nouvelles perspectives pour un environnement et un avenir meilleurs.

Les recherches en génomique forestière permettront d’apporter des solutions majeures aux problématiques forestières actuelles et fourniront des outils essentiels aux défis qui nous attendent :

  • La valorisation et la conservation de la diversité génétique naturelle des forêts sont des enjeux majeurs pour le Québec. Grâce aux recherches portant sur les gènes responsables de caractéristiques telles que la densité du bois, sa croissance ou sa résistance aux insectes et maladies, les forêts pourront être mieux aménagées grâce à des plants plus forts et mieux adaptés, notamment dans l’éventualité de changements climatiques soudains. Une sélection assistée permettra de déterminer les meilleures sources de plants lors des opérations de reboisement. Il ne s’agit en rien d’arbres génétiquement modifiés! Il s’agit de sélectionner les meilleurs plants, un principe bien connu de l’homme depuis la Grèce antique.
  • Parmi les problématiques auxquelles nous devons faire face, nous savons que l’état de santé des forêts du Québec et du Canada ainsi que sa productivité est un facteur critique déterminant pour la compétitivité de l’industrie forestière à l’échelle mondiale. Les technologies génomiques utilisées par les chercheurs en génomique forestière nous apportent des solutions réelles : ces technologies ont un potentiel important pour élargir la gamme des options de gestion pour façonner l’avenir de nos forêts et pour se positionner, à l’international, en tant que joueur de premier plan du développement durable des forêts et de l’exportation du bois.


Des exemples concrets en foresterie

Les scientifiques s’affairent à créer des outils qui permettront de déterminer quels sont les meilleurs arbres à utiliser pour reboiser les forêts (croissance, qualité du bois, adaptation…). À l’heure actuelle, des marqueurs très prometteurs ont été identifiés. D’ailleurs, plusieurs types de cultures génétiquement sélectionnées résistent mieux aujourd’hui aux parasites et aux infections. 

 L’équipe de Jean Bousquet de l’Université Laval est pionnière dans ce domaine au Québec. Pour en apprendre plus sur son projet FastTRAC, nous vous invitons à consulter notre capsule d’information Super-forêts. Vous pouvez également consulter le cahier spécial de La Presse+ en cliquant ici. 


Capacité à innover

L’avantage concurrentiel d’un pays dépend de plusieurs facteurs, mais la pérennité de celui-ci dépend toujours de sa capacité à innover. La génomique forestière fait indiscutablement partie des innovations en mesure de consolider la place du Canada sur l’échiquier mondial. Que ce soit par la capacité d’adapter la ressource aux besoins des marchés ou l’acquisition de meilleures connaissances sur la structure même de la fibre, la recherche en génomique promet d’apporter de nombreux bénéfices à l’économie canadienne.


Voir nos capsules d'information