Santé
personnalisée


Il était une fois la médecine…


source:wikipedia

Depuis plus de deux millénaires, la médecine n'a jamais dévié de son aspiration d'être « personnalisée ». Durant l'Antiquité, Hippocrate diagnostiquait ses patients en fonction de leurs quatre humeurs – le sang, le flegme, la bile jaune et la bile noire – et établissait le meilleur traitement adapté à chacun. Aujourd'hui, l’étude de notre ADN permet une compréhension combien plus précise des maladies… Par exemple, il est possible de poser de meilleurs diagnostics, de savoir si une personne répondra positivement à un traitement, ou si elle aura une réaction grave à un médicament.


La génomique, au fondement de la médecine personnalisée

Ce qui est différent avec la médecine d'aujourd'hui, et la raison pour laquelle on a ajouté le mot « personnalisée », c'est que grâce à la génomique nous avons une meilleure connaissance génétique de l’humain et des maladies. Avec les développements actuels en recherche, la médecine personnalisée permet de plus en plus de traiter chaque patient de façon individualisée en fonction des spécificités génétiques et biologiques de sa maladie, mais également en tenant compte de l’environnement du patient et de son mode de vie. La médecine personnalisée est déjà une réalité dans plusieurs cas et les progrès amorcés en génétique, en protéomique, en métabolomique, ou encore sur les aspects sociaux, vont accélérer ce mode de prise en charge dans les années à venir.

Étant donné que le concept de médecine personnalisée revêt aujourd’hui un aspect assez large qui va des soins de santé au mode de vie des individus, on parle également de santé personnalisée, ou encore de soins de santé personnalisés.

 

Et au Québec ?

De nombreux pays ont amorcé le tournant vers la médecine personnalisée et le Québec en fait partie: lors du dernier concours canadien dans le secteur de la médecine personnalisée lancé en 2012, les chercheurs et médecins du Québec ont excellé en remportant plus de 60% du financement disponible, une première au Canada. Ces projets permettront le développement de diagnostics et de traitements dans des domaines aussi différents que les cancers, la pédiatrie, les neurosciences, les maladies rares, les maladies cardiovasculaires et les maladies inflammatoires. Ces projets génèreront plus de 100 millions de dollars d’investissement dans le développement de la génomique au Québec. Pour découvrir le travail des chercheurs du Québec en médecine personnalisée, cliquez ici.

Lorsqu’on parle de médecine personnalisée, il est souvent question de tests génétiques. Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

À propos de la Médecine P4...

Le concept de médecine personnalisée a été défini par Leroy Hood, de l’Institute for Systems Biology, plus largement en tant que Médecine P4™, soulignant ainsi ses quatre principaux attributs :

  • La médecine P4 est personnalisée, car elle tient compte du profil génétique ou protéique d’un individu;
  • La médecine P4 est préventive, prenant en considération les problèmes de santé et se concentrant sur le mieux-être et non la maladie;
  • La médecine P4 est prédictive, indiquant les traitements appropriés et tentant d’éviter les réactions aux médicaments;
  • La médecine P4 est participative, amenant les patients à être plus responsables en ce qui concerne leur santé et leurs soins.