Utilisation du séquençage du génome entier pour établir un pont entre l'exposition humaine à des agents pathogènes d'origine alimentaire résistants aux antimicrobiens et le fardeau résultant des maladies et les coûts de santé associés

Chercheur principal : Paul J. Thomassin
Thème : Santé
Concours : Programme d'intégration de la génomique - volet santé humaine
Statut : En cours
Début : 1er juill. 2021
Fin : 30 juin 2023
Budget : 562 150,00 $



La transmission de la résistance aux antibiotiques à travers la chaîne d'approvisionnement alimentaire est un problème majeur. Cette résistance aux antibiotiques est un problème national et international qui a des impacts sanitaires et économiques importants. En 2018, les infections bactériennes résistantes ont été responsables de plus de 14 000 décès et ont entraîné des coûts de soins de santé d'1,4 milliard de dollars au Canada (CCA, 2019). Pour faire face à la complexité de la résistance aux antibiotiques de l’approvisionnement alimentaire, l'Agence de la santé publique du Canada et ses partenaires ont développé un modèle d'évaluation intégrée (iAM.AMR) qui modélise l'exposition humaine potentielle aux bactéries résistantes de la chaîne d'approvisionnement alimentaire. Le modèle actuel utilise des informations phénotypiques pour mesurer l'exposition humaine tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Ce projet permettra (1) d’intégrer des données de séquençage du génome entier dans le modèle (iAM.AMR) afin qu'une meilleure estimation de l'exposition humaine soit faite, (2) d’utiliser l'ensemble des informations de séquençage, afin d’établir un lien entre l'exposition humaine à la résistance aux antibiotiques et la charge de morbidité qui en résulte, et (3) d’estimer la charge de morbidité sur le système de santé.

 

Centre de génomique responsable :  Génome Québec

 

Utilisateur :

Richard J. Reid-Smith Agence de la santé publique du Canada